Skip to content

Covid-19 : Quels ont été les principaux défis pour le marché de l’assurance agricole en 2020 ?

Comme partout, la propagation du COVID-19 en 2020 a incontestablement apporté de nouveaux défis à l’assurance agricole. Les professionnels du secteur ont dû gérer la période d’épidémie pour assurer la continuité de leurs services.

Une étude récente, réalisée par Agroinsurance, sur l’impact réel de COVID-19 sur les marchés de l’assurance agricole, menée dans 29 pays, montre que le volume de primes et le nombre de polices ont été principalement affectés par les conditions météorologiques et les facteurs du marché (par exemple, la baisse des prix de certains produits agricoles), tout en restant stables dans de nombreux pays.

« La pandémie a affecté les modes opérationnels des entreprises d’assurance dans le monde entier. Les défis les plus couramment indiqués  sont l’incapacité à organiser des réunions avec les clients en personne (71% des répondants) et à gérer les affaires de la manière habituelle en raison de restriction des déplacements régionaux (74% des répondants). » Les compagnies d’assurance ont réussi à s’adapter rapidement pour maintenir leur communication, avec les agriculteurs, à distance.

La COVID-19 est devenu un facteur majeur, incitant les assureurs à se pencher plus sérieusement sur les nouvelles technologies, en accordant plus d’attention à la mise en œuvre de changements dans les procédures et protocoles clés.

En même temps, les coûts d’imagerie satellite sont devenus bien plus abordables. Un certain nombre d’assureurs ont engagé des fournisseurs de données satellite pour les aider à effectuer les inspections et les évaluations de l’état des cultures. Le temps de revisite des satellites a été considérablement réduit au cours des dernières années, avec un nombre croissant d’appareils fonctionnant sur orbite, ce qui a revalorisé leur usage par rapport aux drones.

La Covid-19 nous rappelle une fois de plus que l’alimentation et l’agriculture sont des secteurs cruciaux pour chaque pays. Tous les éléments de la production agricole et de la chaîne alimentaire ont été identifiés comme des secteurs critiques.

L’équipe d’AgroInsurance convient que l’évaluation des pertes a été modérément affectée par la COVID-19.

45% des répondants affirment avoir mis en œuvre des changements dans leurs procédures et protocoles. En général, le défi rencontré par la majorité des répondants était la planification des visites sur place. Il a également été noté qu’en raison des restrictions locales, certains agriculteurs n’ont pas pu mettre à jour leurs registres de rendement.

Les répondants au sondage ont indiqué que les technologies appliquées pour la souscription et l’évaluation des pertes pendant la pandémie de 2020 comprenaient principalement : la télédétection par satellite (68% des réponses), les bases de données météo (68% des réponses), les cartes numériques (55%), les logiciels SIG (53%).

Certaines entreprises ont accepté d’utiliser les photos et vidéos fournies par les assurés lors de l’évaluation des sinistres (37%); les drones étaient également plus fréquemment utilisés (29%). Les données météorologiques des stations automatiques (29%), les données des moniteurs de rendement des moissonneuses-batteuses (29%) et les données d’humidité du sol provenant des capteurs de terrain (16%) ont également été utilisées.

La télédétection par satellite est la plus demandée, 76% des répondants au sondage ayant choisi cette réponse.

Principales exigences pour les satellites :

– Augmentation de la fréquence de revisite pour les nouveaux satellites,

– Augmentation du nombre de satellites en orbite, y compris les grands et microsatellites agricoles spécialisés,

– Poursuite du développement des équipements installés sur les satellites avec une résolution améliorée et des données plus spécifiques, livrées rapidement aux utilisateurs finaux,

 – Des plates-formes modulables avec des solutions spécialisées pour les assureurs agricoles (souscription et suivi des sinistres), qui peuvent être intégrées dans les systèmes d’information de gestion de l’assureur,

– Des indicateurs adaptés à l’assurance agricole, y compris l’identification des cultures, l’évaluation du rendement, le suivi du bétail, l’inspection des biens, etc.

EUROPE DE L’OUEST

Selon les données du sondage, 75% des répondants européens ont indiqué que leurs entreprises utilisent régulièrement la télédétection par satellite et les données météorologiques.

« Tout est question de données et de leur traitement en grande quantité. Plus vous disposez de données fréquentes et bien agrégées, mieux c’est. L’idéal serait que les agriculteurs partagent leurs données individuelles issues des équipements d’agriculture de précision. »

Aujourd’hui plus que jamais, le développement de nouvelles technologies et l’utilisation de la télédétection sont essentiels pour le marché d’assurance agricole. Cela permettra de réduire le travail manuel, pour une gestion plus rapide et efficace des polices d’assurance ainsi que l’optimisation des coûts de gestion.

Pour la version complète du rapport, cliquez sur le lien : Covid-19 Pandemic and Agricultural Insurance Market report .

Share This Post

Share on twitter
Share on linkedin
Share on facebook
Share on email

More To Explore